?

Log in

No account? Create an account
r_edward
15 February 2015 @ 10:40 pm

Nous sommes encore début 2015 et comme tous les ans, je n'ai pas eu envie de faire de bonnes résolutions pour la nouvelle année. Néanmoins, j'ai envie de faire un peu le point sur un aspect de ma vie : le féminisme.

Comme pour la politique, le racisme et autres domaines de société « sérieux » je ne m'y suis penché que tardivement, préférant regarder ailleurs quitte à en souffrir moi-même, parce que c'est compliqué, parce que s'y pencher c'est se plonger dans une masse gigantesque d'informations, de données, d'avis, de commentaires, et que se créer un avis propre dans tout ce bordel paraît presque utopique de prime abord.

Sensibilisé par le groupe de mes amis et ma famille, le tout composé à 95% de femmes, j'ai évidemment vite fini par voir les problèmes, par en être agacé, et même par frôler un certain dégoût pour la société en général. Impossible dès lors de continuer à me voiler la face et à fuir mes responsabilités en temps que personne. Ça, c'était il y a quelques années. Et maintenant ?

Eh bien comme tout le monde, j'ai évolué. En bien, j'aime à le penser. Je me vois avec les années arriver peu à peu à ne plus trop me sentir englobé dans la masse masculine machiste quand on désigne « les hommes » et le sexisme qui leur est lié. J'arrive peu à peu à mieux comprendre et réaliser le fait que je suis privilégié, malgré les maigres retombées de mon féminisme à petite dose.

Beaucoup pourraient me dire « eh ben quand même, c'est pas faute de te l'avoir dit ! » Certes... sauf que entendre les choses n'est que le début, il faut ensuite apprendre à les digérer, puis à les intégrer. Et on a beau dire, même avec plein de bonne volonté, c'est pas toujours évident quand on est tous les jours immergés dans la masse de sexisme ambiant qui nous entoure et nous conforte dans nos vieux à priori.

J'avais eu par exemple à l'époque de la sortie de Tomb Raider eu du mal avec le célèbre article de Mar_Lard sur le sexisme dans le jeu vidéo. Non pas que ces propos n'allaient pas, mais parce qu'elle ne parlait pas du positif. Aujourd'hui, j'arrive à comprendre que faire un article qui se contente de dénoncer n'est pas un souci ou un manque d'objectivité. Que c'est une démarche nécessaire pour dire les choses franchement.

Néanmoins, je ne me sens pas non plus l'envie de me crier « mon dieu, à quel point j'avais tort, j'ai honte de moi ! » etc... comme j'ai pu le lire chez certains blogeurs. Non, parce que je trouve ce cheminement logique et humain. Peut-être que je dis ça pour m'excuser mais sincèrement je ne pense pas. Je trouve ça juste utopique de croire que les gens doivent entendre et adhérer à une parole (aussi logique et fondée soit-elle) du premier coup alors qu'elle a vécu dans le camp opposé toute sa vie.

C'est dans cette logique que je relisais la BD que j'avais faite sur le féminisme il y a 2 ans. Sur ce que je ressentais. Et oui, par mon regard actuel, j'en vois clairement des défauts qui m'ont été pointé du doigt. Et je m'étais vexé de les avoir entendu car j'étais plein de bonne volonté. Et parce que j'espérais faire bien, et que pour certaines personnes je n'avais pas fait assez bien, donc j'avais fait mal. Mais c'est là que mon évolution s'arrête pour le moment. Des passages de ma BD étaient maladroits, je le vois. Des façons de m'exprimer prêtaient à confusion et noyaient un peu le problème, je le vois. Est-ce que j'aurais mieux fait de ne pas faire cette BD ? Bien sûr que non ! Je reste fier d'avoir fait cette BD.

Je pense que cette envie que j'ai eu à l'époque d'essayer de m'exprimer et de réfléchir à ma relation avec le féminisme était quelque chose de bien. Car sans cela, il n'est pas dit du tout que j'aurais pu continuer mon chemin et améliorer ma vision des choses. Je pense aujourd'hui plus encore qu'il faut continuer à motiver les gens à s'exprimer, quitte à être maladroit. Et ce qu'ils soient hommes ou femmes, puisque ça nous concerne tous.

Laisser parler les hommes masque les messages de femme ? Alors essayons de référencer nos propos avec d'autres articles de femme, par exemple, histoire d'aider la balance à être égalitaire, ça oui, mais exprimons-nous tous. Et si on devait attendre d'être expert en un genre pour pouvoir en parler, on ne parlerait jamais de rien. Surtout alors que je pense que c'est justement en en parlant qu'on a une chance de mieux s'y connaître.

Et l'autre point qui me fait encore tiquer, c'est l'entièreté du « filtre féministe » qu'ont beaucoup de gens. Je lisais l'autre jour un article où l'auteure dénonçait la violence conjugale sous-jacente du film 50 shades of gray, et avait tendance à clamer que si le film est sexiste, il ne peut pas être bon (ou encore dans ce post ). Je ne suis pas d'accord. Déjà parce que ça voudrait dire que vu que 90% des films ne passent pas le test de beshdel, 90% des films au monde sont de mauvais films ? Bien sûr que non.

A l'inverse, Durandal dont j'apprécie les critiques de film ne semble pas du tout avoir perçu la côté malsain de l'histoire, (si c'est aussi le cas dans le film, ce que je ne sais pas) ce qui me gène aussi, car c'est être aveuglé par la société. En fait, c'est entre les deux que je me trouve, et je trouve que ce n'est pas si ma comme emplacement. En tout cas c'est celui qui permet de voir ces deux aspects des choses et de permettre assez de recul pour moins se laisser emporter par ses émotions et faire preuve de plus d'objectivité. Et c'est une vision que je revendique.

Un film, un livre, ou n'importe quelle bd peut être sexiste ET bien, en tant qu’œuvre cinématographique ou littéraire. 50 shades est sûrement un mauvais exemple, puisqu'il a l'air assez mauvais dans tous ses aspects, mais je sais que le jour où je le regarderai, je jugerai avant tout le film. La mise en scène, le jeu des acteurs, la musique, la narration, et tous ses aspects qui font qu'un film est bien fait ou mal fait. Et cela ne m’empêchera pas de juger également dans un autre paragraphe le message du film et de le dénoncer si je le trouve aussi puant qu'il en a l'air ! Mais ce sont là deux choses différentes. Etre indigné par sexisme racisme ou autre n'oblige pas à trouver le film mauvais. Les films de Michael Bay sont sexistes ET sont quand même de chouettes moments distrayants, par exemple. Et je pense sincèrement qu'il faut arriver à voir séparément ces deux aspects différents d'une œuvre pour pouvoir en juger correctement.

Tout comme une personne peut être sexiste sans être obligatoirement une mauvaise personne. Je pense ainsi à un bon ami à moi sur qui je pourrais lister un sacré paquet de qualité, c'est quelqu'un de bien. Mais il est clairement sexiste. De ce sexisme intégré qu'il transmet autour de lui par son humour, par ses réactions quotidiennes, sans arriver à le réaliser. Et ça m'horripile, et je n'aime pas ça. Mais ça n'occulte pas pour autant toutes ses qualités. Au contraire, ça me motive d'autant plus à lui faire remarquer un propos malheureux qu'il aurait tenu, et à lui faire comprendre la logique qui fait que c'est sexiste et nuisible pour les femmes. Mais je n'attends pas qu'il ouvre les yeux du jour au lendemain et que tout soit réglé. J'espère juste participer à son évolution personnelle, et peu à peu, avec des efforts et un peu de chance au fil de ses rencontres, il ingérera lui aussi les concepts de féminisme et finira par faire attention à cet aspect de lui.

C'est long, c'est compliqué, et c'est pas toujours couronné de succès. Et du coup, je comprends que beaucoup de femmes aient envie de hurler qu'il y en a marre d'être gentille et de répéter sans cesse les mêmes choses. Mais je pense que c'est malheureusement le seul moyen pour que ça évolue dans le bon sens.

En tout cas, c'est ainsi que je continuerai à faire mes BD, par exemple. Bossant sur un scénario actuellement, je constate qu'il ne passe pas le test de Beshdel, et ça m'a embêté sur le moment... sauf que l'histoire n'a que deux personnages principaux, un homme et une femme... dois-je vraiment créer un personnage artificiellement quitte à casser l'homogénéité de mon histoire et ce que je veux en faire juste pour rajouter une autre femme au bon endroit ? Non, je ne pense pas. Je préfère me concentrer sur mon personnage principal, et lui cultiver une personnalité qui corresponde à ma vision de la liberté et du féminisme, et tant pis pour l'entièreté de mon combat personnel féministe. Je continue comme j'aime le faire, à petites touches. A ma façon. Celle que je juge la bonne. Quitte à réviser mon jugement dans quelques années, et changer de direction pour une bd future. Je me réserve cette possibilité d'évolution, et je préfère me concentrer sur ce que je suis actuellement, plutôt que m'imaginer ce que je devrais être selon les autres.

 
 
r_edward
25 August 2013 @ 08:04 pm
Je dépoussière ce LJ tous les 6 mois / 1 an... en gros quand des gros changements dans ma vie me pèsent un peu dans la tête et que je ne me sens pas le courage de ré-expliquer sans cesse mes choix à chaque personne... je peux au moins regrouper tous les amis du net pour ne m'épancher qu'une seule fois...

Résumé des épisodes précédents : Après avoir fait un bilan de compétances de septembre à novembre dernier, j'ai postulé à une formation de technicien d'assistance informatique qui m'est passé sous le nez en janvier car plus de place. Devant donc attendre jusqu'à la prochaine session de septembre j'ai décroché un taff à Boulanger entre-temps, contrat qui se termine le 31 aout.
J'ai donc passé un an de stress monumental sur mon avenir et ça s'était enfin calmé depuis quelques mois en voyant les choses se préciser. Sauf que toujours aucune nouvelle de l'AFPA qui ne peut pas se prononcer sur si je suis bel et bien inscrit à cette foutue formation ou pas, et dans une semaine, je n'aurai à nouveau plus de boulot. Le stress est donc revenu ces derniers temps avec boules au ventre, agacement, crises d'angoisses et tutti quanti.
Mais mon patron m'a dit que si je n'étais pas pris à la formation , il était intéressé pour m'embaucher pendant un an complet, durée du remplacement maternité qui s'est trouvé rallongé.

Mais au lieu de me rassurer, ce plan B m'a ouvert les yeux sur le fait que je n'étais pas si motivé que ça à faire cette formation. En effet, depuis, je n'arrête pas de me surprendre à espérer être refusé à la formation pour me lancer bel et bien dans un boulot d'ELS où je suis à l'aise et qui me fait grave du bien moralement.
Mon premier réflexe a été de penser que c'était une traduction de ma peur naturelle d'un univers nouveau et de futures difficultés dans un domaine qui m'est inconnu. Il y en a sûrement une part de vrai, soyons honnêtes. Mais je pense qu'il y a aussi une grosse partie qui vient du fait que le temps a tué le fantasme.
Dans ma tête, je suis encore un gamin de shonen qui rêve d'avoir un rêve. Déçu de ne pas avoir d'aspiration issue de mon enfance, je me suis toujours senti désemparé. J'aurais aimé être de ceux qui depuis toujours veulent être pompier, policier ou docteur, ou même atsronaute, n'importe quoi ! Mais non, je n'ai jamais eu ce déclic face à aucune profession comme beaucoup de gens. Et même mes passions comme le dessin ou le jeu vidéo ne me font absolument pas envie en temps que profession.
Du coup, après avoir remis ma vie professionnelle en question en plaquant la restauration, chose que je ne regrette absolument pas, soi dit en passant, ce qui est déjà un très bon point, j'ai voulu absolument me trouver un métier-rêve, et me suis rabattu vers la chose sur laquelle je passe naturellement du temps : l'ordinateur. Une façon de me monter la tête en me faisant croire à une révélation qui n'est pas si forte que ça, loin de là...
Ensuite, il faut être réaliste, le bilan de compétance n'était qu'une formalité. Je suis assez objectif avec moi-même, une fois l'obsession passée, et je me sais assez intelligent pour avoir très très largement tourné le bilan vers le cap que je souhaitais lui donner. Pas d'incompétence de la part de la dame qui me l'a fait passer, ce n'est juste pas bien difficile d'orienter les choses dans le sens que l'on souhaite, même inconsciemment.
Et une fois, la motivation passée, ne reste que les faits : la formation est de bien bas niveau et ne me dirigera que vers de la maintenance basique informatique dans une boite où je passerai mon temps sur les routes d'établissement en établissement pour tripatouiller des imprimantes et checker des cables réseau. Non pas que ça soit dégradant ou autre, mais il n'y a juste aucune notion de rêve pour moi et un secteur pas moins saturé qu'un autre, bien au contraire, car la grande majorité des patrons veulent au moins un BTS, de nos jours...
Donc d'un côté un rêve forcé qui s'est effacé et de l'autre, une possibilité d'un an de tranquilité dans un boulot qui me convient bien en terme de responsabilités, de salaire (de toute façon, je ne gagnerai pas plus que le smic avant pas mal d'années, quelque soit le job vu que je recommence en bas de l'échelle), et de taff pur. Les tâches ne sont pas trop répétitives, il y a un peu de liberté aux initiatives, un peu de physique mais pas trop... c'est cool, quoi... et je me dis que faire ce boulot à long terme, ça n'est pas une perspective qui m'effraie ou me mine le moral, au contraire. Je ne veux juste plus trop me tourner vers les grandes surfaces après l'expérience de Leclerc, mais une moyenne surface comme Boulanger, c'est pas mal... et si un jour l'envie de monter en grade me prenait tout de même, c'est faisable en interne.

Après une semaine à méchamment peser le pour et le contre, je me suis donc mis d'accord avec moi-même que la formation n'est plus pour moi et que le fait qu'elle ait été autant repoussée est une occasion au contraire de faire un autre choix peut-être plus pour moi. C'est sûr, je préfèrerai avoir une confirmation que je fais le bon ou le mauvais choix, mais de toute façon, je n'ai pas de rêve à accomplir professionnellement, alors autant tenter de trouver quelque chose qui offre de bons compromis et qui me permet de continuer à m'épanouir dans mes loisirs et mon couple. J'ai donc discuté avec Elise et décidé de choisir Boulanger...

Le coeur léger n'aura duré que 24h puisqu'après avoir parlé à mon chef qui me confirmait vouloir m'embaucher au moins un an, il m'a précisé que ce serait sur la base du remplacement de l'autre employé en congé maternité, comme au début de mon contrat... soit un 25h ! T_T Je l'avais oublié, ce gros détail ! Un an à 740€ par mois est une perspective qui m'a a nouveau un peu cassé le moral vu que je commençais à m'imaginer enfin ayant une vie à peu près normale... mais ayant fait toute cette précédente démarche d'analyse et de conclusion dans ma tête, je sais maintenant que j'avais choisi cette formation pour de mauvaises raisons et y retourner serait absurde et sans avenir.  Après l'espoir de plus de stabilité, me revoilà  plus que jamais le cul entre deux chaises, à essayer de trouver quel choix de vie adopter pour me sentir le mieux possible.

Résultat, je pose sur papier les dépenses du couple pour établir un budget et voir ce que ça pourrait donner si je restais chez Boulanger. Car cette enseigne me plait bien, je m'y sens assez à l'aise, globalement et quitte à continuer dans la voie de l'ELS, j'aimerais bien que ce soit là. Et en un an, il peut s'en passer des choses : un poste peut se libérer, où juste une masse de travail motivant les patrons à passer mon poste à 35h. Ce serait déjà le cas 2 mois pour les fêtes de fin d'année où je passerais à 35h et en été, comme je viens de le faire...
Alors même si la perspective de me sentir encore frustré dès lors que l'on passera un week-end avec les filles de ne pouvoir pas dépenser librement dans des loisirs sans me soucier de si je serai à découvert ou pas, je pense que c'est encore le meilleur choix à faire. Je vais juste demander le compromis de faire d'abord un contrat de 6 mois renouvelable, histoire que ça me laisse une porte de sortie si jamais les finances s'avéraient plus compliquées que prévues à gérer et qu'aucune opportunité ne se soit libérée. Je vais en discuter demain avec mon chef.

Voilà, en gros pour les news, donc vous comprendrez que je ne serai pas très bavard sur le sujet ces temps-ci car tant que les choses ne se seront pas un peu stabilisées, ça restera une source de stress pour moi, et j'essaye de contrôler un peu mon psychisme ces temps-ci... ça allait mieux, je n'ai pas envie de replonger dans ma petite dépression professionnelle >_>
 
 
r_edward
30 September 2012 @ 09:59 pm
Ca faisait quelques semaines que j'étais décidé, et aujourd'hui a été le jour J. J'ai demandé Elise en mariage ! <3

J'ai toujours voulu créer un beau moment pour cette demande. Toujours idéalisée dans les films, j'avais à la fois 10000 idées, et à la fois aucune XD J'ai finalement opté pour de la simplicité à fort potentiel guimauve. Avant-hier, je dis à Elise que ce serait bien qu'on se fasse une sortie dimanche, un château, un jardin, n'importe, pour profiter des derniers rayons de l'été, quoi, et je la charge du choix de la destination. Au moins, j'étais sûr que l'endroit lui plairait.
Elle a choisi comme je m'y attendais un château moyen-âgeux, ce qui m'allait très bien. Je n'aurais qu'à trouver un recoin un peu intime, au détour d'un rempart ou d'une tour, il devrait y avoir moyen de trouver un lieu adéquat. Nous voilà donc parti.

Et là, surprise ! En plus du château très sympa au demeurant, tout le village et les environs s'étaient réuni à l'occasion d'un marché du terroir, cumulé à un rallye de voitures de collection. Autant dire que si la journée allait s'annoncer divertissante, je pouvais repasser niveau intimité >_>"

Heureusement, bien nous en prit d'aller visiter le château en lui-même à 14h, pendant que la majorité des gens squattaient les stands de bouffe. Une fois passé les murs de pierre,seul un orchestre de vielles à manivelle résonnait au loin. Je me suis donc remis à analyser chaque coin du château pour juger du potientiel d'intimité romantique qu'il pouvait offrir. Des petits coins d'herbes par ci par là plutôt agréable, mais pas vraiment de coup de foudre. Alors nous sommes monté sur la plus haute des tours de guet. Je prenais évidemment soin de trainer juste assez pour laisser partir la mère et ses trois enfants qui semblait déjà au sommet.

Et une fois en haut, le coin idéal. Une terrasse de pierre, une vue avec 10km de campagne buccolique de tous les côtés, une légère brise, un soleil doux, et personne à l'horizon. Je lance une version piano du thème de Titanic sur mon téléphone portable (j'ai prévenu que ce serait guimauve XD) en prétextant avec humour que rooh, ça manque de musique par ici, je débarasse ma chérie de sa veste et au passage de son alliance en plaisantant et je pose un genou à terre. Elle me regarde avec un air à mi-chemin entre "il déconne", et "il est sérieux ?"
Et je lui clâme des mots doux que je garderais pour nous, souriant intérieurement en voyant son visage changer et se dire que "merde, si si, il est sérieux !"
Quelques tirades et beaucoup d'émotion plus tard, elle m'a dit oui, et nous nous sommes embrassés pendant de longues minutes durant lesquelles aucun touriste n'a eu le mauvais goût de nous déranger. Un moment comme suspendu dans les airs, en haut de notre tour, seuls l'un contre l'autre.
Je suis content. Je voulais que ce soit un chouette moment. Ce fut un super moment <3

Maintenant, il ne reste plus qu'à se plonger dans l'organisation, les préparatifs, les listes, etc... mais on verra demain. Aujourd'hui, je suis sur mon petit nuage, avec la femme que j'aime.
 
 
r_edward
30 May 2012 @ 06:07 pm


Ben c'est quand même ce qu'on en retiens le plus ! XD Je suis méchant, en plus, je l'ai beaucoup aimé^^
 
 
r_edward
21 November 2011 @ 10:14 pm

petit débrief rapide du début de cette nouvelle aventure.

de 10h à 12h, présentation du magasin, discours du patron et autres diaporamas pour faire le tour de ce qu'est Boulanger (j'aurais jamais cru ça aussi grand comme entreprise, ils ont plus de parts de marché que la FNAC au niveau national), et blabla sur la charte de qualité Boulanger et nos axes de comportement en tant qu'employé, etc...

pause déjeuner. J'aurais préféré faire mes journées en une seule traite, mais bon, la pause est de deux heures, ça me permet de entrer manger le midi, c'est un bon rythme après tout.

Et de 14h à 19h... ben là, plus rien ! O_o En formation, je parle. Disparition des chefs, ne reste que des sous-chefs qui s'étonnent tous qu'on nous lâche dans le rayon sans nous avoir rien montré et qui du coup tente de nous montrer des trucs "sur le tas", à la va-vite et de façon totalement déconstruite. C'est le gros point noir de la journée. Du coup, ben on était complètement paumés (moi et l'autre nouveau de notre rayon).
Bon, je sais improviser et je suis pas bête, j'ai réussi à me dépatouiller d'à peu près tous les clients, mais à chaque direction qu'on faisait prendre la vente, on savait qu'il y avait un truc qu'on saurait pas faire, et du coup, sans cesse aller chercher quelqu'un pour savoir... Et impossible de savoir où sont les chefs ils changent de rayons à tout va, disparaissent, enfin bref, un peu la cohue, et assez frustrant. Heureusement que Raphaël, mon collègue d'infortune est sympa et qu'on a pu s'entraider (il était déjà vendeur, donc un peu plus de notions).

Mais malgré tout, j'ai réussi à faire quelques ventes sympas, donc une grosse station d'accueil pour Iphone à 300€ et deux ventes rigolotes.
La première, c'est un couple de petits vieux qui voulaient le modèle de téléphone que leur a écrit leur belle fille sur un papier mais qu'on arrivait pas à relire, mais qui ressemble assez bien à celui-là, là, le blanc, mais c'est pas sûr... oh, et n'écoutez pas mon mari, il y connait rien, hein, faut voir ça avec moi. >___>" okaayyy, on regarde caractéristiques en tous genres et pas totalement convaincu, vu que c'est pas parfaitement le même téléphone que sa belle-fille mais il est joli quand même alors bon, question subsidiaire :
- mais l'écran est bien noir ?
- ah non, par contre sur ce modèle, c'est un fond blanc en arrière-plan.
- mais votre modèle d'exposition, le fond est noir !
- oui, enfin, ça c'est normal, il est éteint, donc, oui, du coup, l'écran est tout noir
- oui, non mais d'accord, mais celui que je prends, il sera noir ?
- non non, blanc...
- même quand il est éteint ?
- ah... euh... ben non, là, en effet, il sera noir.
- ah ben voilà, on le prends !^^

>______>" en effet, je suis pas dépaysé ! XD
Et la seconde, c'était une ado dans toute sa splendeur et sa mère qui viennent pour acheter un Ipod pour ses écouter ses musiques mp3 !
- la fille : il a l'air bien, mais 4Go, ça suffit ?
- moi : ça dépend du nombre de musiques, mais c'est un bon début, et à long terme, vous pourrez changer la micro SD
- la mère : oui, t'en as pas tant que ça non plus...
- la fille : hein, mais tu rigoles, j'en ai presque 1Go !
- la mère : ben voilà, t'as largement la place.
- la fille : pff, on sera obligé de revenir, tu verras...
- moi : adjugé pour 4Go ? on part sur quel coloris ?
- la fille : oh, j'hésite trop entre le violet et le rose
- la mère : hein ? le rose barbie ?
- la fille : mais n'importe quoi, c'est pas un rose barbie, c'est un rose tendance !
- la mère : oui ben, réfléchis bien, parce que dans deux mois, sinon, tu vas dire que ça te saoules cette couleur.
- la fille : mais ça vaaa, je voulais choisir le violet de toute façon !
- la mère : eh ben voilà.
- la fille : pffffff... 
- moi : ok... alors c'est parti pour le 4Go violet.^^

Eh oui, je connais déjà une des règles les plus importantes, ne pas s'immiscer entre deux clients de ce genre^^

Enfin, bon, avec tout ça, la journée est passée plutot rapidement. J'ai juste croisé mon responsable qui est passé vers la fin en demandant si tout allait bien. J'en ai profité pour lui rappeller que même si ça se passe pas trop mal, on improvise totalement et qu'on est un peu perdu... Apparemment, les plannings se sont mal goupillé et demain, on aurait une vraie formation avec briefing sur les produits, les logiciels et tout le tralala... donc, bon, j'espère juste que ça sera vraiment le cas, que je puisse être un peu plus indépendant.^^"

 
 
 
r_edward




BD critiquées :

The living and the dead, par Todd Livingston, Robert Tinnel et Micah Farritor


C'est un oiseau par Steven Seagle et Teddy Kristiansen

Commentaires :
Ca faisait longtemps, hein ? je vais essayer d'en refaire d'autres de temps en temps^^
 
 
r_edward
hier soir, en me couchant, petite gène dans la gorge... "ah merde, j'ai dû choper un coup de froid"

ce matin, je manque de m'étouffer au réveil, quelque chose me gène beaucoup pour dégluttir. Je constate dans le miroir que ma luette fait au moins trois fois sa taille normale ! O____o" Ca n'est pas douloureux, mais du coup,elle est en contact permanent avec l'arrière de ma langue ou le fond de la gorge... En gros, c'est comme si je me mettais les doigts dans la gorge pour vomir, mais en permanence^^"

Euuuuh, il faut peut-être que j'aille chez le médecin plutot qu'au boulot, là... Attends, n'oublions pas les réflexes de base du geek : consulter internet. Recherche Google "gonflement luette". La page de résultats est constellée du mot "allergie"... Bon, ok, on oublie le médecin et on va direct aux urgences !^^"

Et me voilà aux urgences de Bourges pour la première fois, face à des questionnements comme : On se gare où sur ce putain de parking immense quand on va aux urgences ? J'ai le droit de passer par cette voie marquée Urgences ou bien c'est pour les ambulances ? Et une fois garé, l'entrée, c'est laquelle de ces 17 portes où il n'y a rien de marqué ? >_<"

Je finis par trouver et je suis pris en charge par une demoiselle, AS je pense, qui regarde ma gorge vite fait et m'installe en salle de consult tout de suite. Elle préfère que le médecin me voit rapidement, on remplira les papiers plus tard.
10 minutes après, le médecin passe (waouh, je croyais qu'on attendait des heures), un médecin de style antillais surtout au niveau du cliché comportemental cooooooool y'a pas le feuuuuuuu, il regarde ma gorge et le verdict tombe : "bof, c'est pas très enflé..."
O_o "euh, elle est au moins trois fois plus grosse que d'habitude !"
"ah bon ? attendez, je regarde mieux... ah... ah oui, en effet, c'est un oedème..."
Je sais pas comment il est passé à côté au premier coup, mais heureusement que j'ai insisté^^"

Il me dit donc qu'on va passer s'occuper de moi. J'attends 10 mn et une infirmière passe me donner un médoc (qu'elle ne m'explique pas) et me fait une piqure de cortizone pour faire dégonfler mon oedème. C'est bon, traitement fini, on vous garde jusqu'à 11h30 au cas où pour voir si tout dégonfle bien...

Et me voilà installé dans une autre chambre pour patienter, en compagnie d'un vieux monsieur sourd comme un pot qui toussait non stop et d'une vielle dame qui gémissait sans cesse avec des "ohlalala, qu'estce qu j'ai maaaal".... l'endroit idéal pour passer une heure et demie >_____<

Et à 11h30, comme annoncé, on passe prendre de mes nouvelles comme prévu... ou pas. Car une infirmière rentre oui, mais me dit juste : "c'est bon, vous pouvez y aller !"
"euuuh, j'attendais le médecin pour voir si tout a dégonflé"
"non mais c'est bon, pas de souci, vous pouvez partir"
"ok, sauf que ça a pas beaucoup dégonflé pour le moment"
"ah bon ? bon, ben je vais voir le médecin alors"...
>_>

Le médecin passe 10 minutes plus tard, ne regarde même pas ma gorge (je suppose que mes termes hautement scientifiques "pas beaucoup dégonflé" sont suffisant pour compléter son diagnostic) et me tend une ordonnance.
"voilà, avec ça, ça devrait aller, et sinon, vous reviendrez, hein !^^"

>_________>
Et je ne vais pas m'étendre sur la petite fille au front qui pisse le sang, que je laisse évidemment passer devant moi aux admissions, mais qui a poireauté 15mn limite en état de choc en attendant que les papiers soient remplis par les parents.... Vous pouvez donc pas faire les papiers avec le père PENDANT que la fille se fait soigner avec sa mère, non !!? è_é
Enfin bref, une visite qui ne me fait toujours pas voir mieux le monde médical...

En tout cas, il 13h15 et mon oedème a bien réduit, j'espère qu'il aura entièrement disparu pour retourner au boulot ce soir.  Mais en tout cas, ça va, je suis ressorti vivant de la descente aux enfers au urgences^^"
 
 
r_edward
19 March 2011 @ 04:20 pm



 
Bon, à la base, je voulais juste lui faire un dessin, mais je savais pas quoi... et puis j'ai eu envie de le dessiner avec une pose de guerrier style "la viande, c'est la force"... et pourquoi pas mettre mon personnage du mafioso avec... sauf qu'on voyait franchement pas le rapport... alors pourquoi pas justifier tout ça par une bd façon "notes de Boulet" ?^^

Et une bonne vingtaine d'heures et quelques centaines (milliers peut-être, je sais pas) de traits plus tard, voilà mon ptit cadeau pour Maître Boulet ! J'espère que mon travail le fera marrer, en tout cas, je vais lui envoyer un petit mail de fan avec le lien de ce post, pour la peine^^ *mode fan timide rougissant*

Encore merci à lui !!!
 
 
r_edward
TRAILER :


FILM INTEGRAL :



Film amateur dans l'univers de GTA4, réalisé par Matthieu Weschler.
Le pitch : A New York, un éboueur joue les justiciers en traquant la vermine des rues, les gangsters de bas-étage qui échappent aux flics. Un vengeur de l'ombre brutal et sans pitié. Il est confronté à un tueur en série qui s'en prend aux danseuses de strip-tease et autres prostituées et s'en tire à chaque fois. Mais Niko Belic va prendre les choses en main et traquer ce malfrat, mener son enquête tout en organisant la protection des filles de la rue. Une course-poursuite qui lui laissera les mains sales.
Un polar à l'américaine au suspense intense, et qui finira à grands renforts de cascades ahurissantes et trippantes à souhait.


The TrashMaster n'est pas vraiment un film, mais un Mashinima. Et pour les profanes, un machinima est un film amateur réalisé en 3D à partir du moteur graphique d'un jeu vidéo. Il en existe de plus en plus,souvent des petits courts-métrages, notamment sur des jeux vidéos à monde ouvert comme World of Warcraft. Mais également, comme c'est le cas ici dans l'univers de Grand Thief Auto 4 !
Explications techniques : en résumé, le réalisateur écrit un scénario qui puisse être joué avec des scènes de jeu. Comme c'est un jeu possédant un moteur graphique qui agit et réagit aux événements qui s'y produisent, il faut volontairement créer telle ou telle situation pour coller au scénario et que l'action prévue se déroule. Une fois toutes les scènes "jouées" et enregistrées, un éditeur sur PC permet de lire la scène en plaçant la caméra exactement où on le souhaite et donc à faire le montage souhaité.
Tout est plus longuement expliqué dans un reportage sur le réalisateur Mathieu Weschler, consultable par les possesseurs d'un abonnement à la chaine Nolife à cette adresse : http://online.nolife-tv.com/index.php?id=19660

Mais attention, avec ce film, on passe bien au-delà de la barre du petit court-métrage rigolo pour délirer, il s'agit bel et bien d'un long-métrage d'1h30, au scénario totalement maitrisé, avec des personnages travaillés, une narration efficace, une ambiance polar new-yorkais digne des meilleurs films, de l'action, du cynisme, du sexe, de la violence, et des scènes façon blockbuster hollywoodien à vous couper le souffle !

Enfin bref, à vous de juger, mais franchement ça vaut le coup d'oeil, je me suis pris à l'histoire et aux persos, j'ai cherché avec le héros à démasquer le tueur et je sautillais sur mon siège avec le bouquet final ! Un coup de maitre pour un petit réalisateur français inconnu qui signe tout de même 2 ans de travail acharné... chapeau bas !
Tags:
 
 
r_edward
21 February 2011 @ 09:45 pm
Houlà, en voilà un vaste sujet qui me fait bouillonner la tête après avoir vu ce reportage :



Je sais que certains l'ont déjà regardé, je ne conseillerais pas aux autres de le faire, car il est assez ennuyeux d'un point de vue informatif, et peut se résumer à peu de choses (alors qu'il dure tout de même plus d'une heure trente...^^")

Le reportage en lui-même :
Extrêmement mal dirigé, il est mal construit, sans aucune ligne directrice dans la première moitié, et du coup a bien du mal a intéresser au fil du visionnage. En gros, on apprend strictement rien d'autre que : le jeu vidéo est devenu vachement commercial ; et c'était mieux avant.
Avec en conclusion majoritaire, que l'on a pas grand chose à attendre du jeu vidéo, puisque tout a été déjà inventé depuis 15 ans et que ça coûte trop cher...
Voilà, je viens de vous éviter 1h30 de visionnage. Et je pense d'agacement, car cette vision des choses me fout en rogne.

Le jeu vidéo, c'est commercial...
Sans déconner ? punaise, mais ils ont l'air de débarquer, les mecs ! Mais ça fait des années que c'est commercial ! Ils se gargarisent en testant des jeux vidéos à longueur de journée et ils ont l'air de découvrir le sujet ! Mais évidemment que c'est commercial ! On ne fait plus des jeux avec 8 couleurs, un ordinateur et de la musique Bontempi...  Développer un jeu vidéo coûte des millions de dollars, de nos jours ! c'est le prix de la HD en partie, et tout simplement les conséquences du système économique actuel. La vie est faite ainsi, c'est comme ça dans tous les domaines, pourquoi le jeu vidéo en serait-il exempt ?
Et surtout, en quoi est-ce autant un problème ? Dans tous les médias, y'a des gros blockbusters qui rapportent des millions alors qu'ils sont de qualité douteuses... ça n'empêche pas le public de se faire plaisir avec, de passer un bon moment, et de cultiver également le plaisir de jouer à des jeux plus modestes et plus innovants.
Le plus bel exemple est celui de la série des Call of Duty . En 2007, j'ai acheté une PS3 et découvert Call of duty 4. Et là, révélation ! J'ai découvert, comme tout le monde le renouveau du FPS dans toute sa splendeur, avec une immersion de tous les instants, des moments cultes (tous les amateurs se rappelleront la mission sniper !)  et un rythme hollywoodiens qui n'aurait absolument pas pu être faisable sans un budget monumental ! Mais comme c'était le début du renouveau, il a été acclamé par la foule. En 2010 est sorti Call of duty 7 qui est en pleine polémique. "c'est tout le temps la même chose", "c'est trop scripté", "on veut du changement", etc... Mais si c'est si nul que ça, pourquoi ils ont encore battu tous les records de vente de tous les temps ? Y'a justement bien assez de pubs et de marketting et de tests pour savoir avec exactitude ce à quoi on peut s'attendre avant d'acheter un jeu. Alors si ça leur plait pas, mais qu'ils ne l'achètent donc pas. Y'a bien assez de jeux chaque mois, dans tous les genres et tous les styles pour contenter tous les gamers... à partir du moment où on ne se bute pas connement à la rengaine du "c'était mieux avant !".
Et pour info, Call of Duty 7, je l'ai trouvé aussi un peu trop similaire, c'est vrai, mais faut pas oublier que, du coup, il est "juste" un peu mieux, un peu plus beau, un peu plus grandiose, etc... on va se plaindre de ça ? Y'en a quand même qui ont la critique facile...
Et pour ce qui est des DLC, oui, c'est bassement commercial, et les développeurs profitent bien du système... mais en même temps si vous trouvé de toute façon le jeu nul, ben y'a aucune raison d'en acheter les DLC, le problème est donc réglé. Moi je sais par contre que si je deviens fan absolu d'un jeu, je ne suis pas à 10 euros près pour prolonger l'expérience... c'est un choix à faire.

Le jeu vidéo n'évolue plus comme avant, c'est toujours la même chose...
Alors là, je vais pas m'étendre sur la quantité d'exemples qui soutiendraient que NON, on ne stagne pas, on a même jamais eu un tel essor qu'à notre époque ! Evidemment, le passage de la PS2 à la PS3, par exemple, est moins flagrant que de la SNES à la Playstation... si c'est ce genre d'évolution qu'ils attendent, ce sont des évolutions de machines, et non pas de jeu ! Le jeu suit la machine, c'est une évidence... Et même là, en matière d'évolution de consoles, on explore aujourd'hui les manettes gyroscopiques, les vibrations à foisons, les manettes à détecteur de mouvements, les wii-mote et playstation Move à interprétation de mouvement et la Kinect où la manette n'existe plus ! Punaise qu'est-ce qu'il faut de plus comme évolution depuis ces 5 dernières années ??? Parce avant les années 2000, à part rajouter des boutons sur les joypads et le passage à la 3D, ben j'en voit pas vraiment d'autre...
Et en plus, les mecs avouent ne quasiment pas jouer aux consoles NextGens... mais alors comment ils peuvent savoir de quoi ils parlent ?!!!
Et pour ce qui est des concepts de jeux, mais au contraire ! On a en effet un peu stagné depuis quelques années avec peu de prises de risques de la part des concepteurs, mais depuis 2 ans, les développeurs et autres studios indépendants rivalisent d'ingéniosité et créent des jeux originaux qu'il faut encourager ! Jouez donc à Flower, à  Heavy Rain, à Okami, à Mirror'Edge, à Bioshock, à Trine, à Portal, à Dead space etc, etc... y'en aurait une liste énorme ! Évidemment, ils ne révolutionnent pas totalement le genre et se basent sur des acquis, mais ils apportent tous des nouveautés au genre, des évolutions, des pistes, des prises de risque... Ce sont des jeux qui doivent être joués pour mieux en parler, savoir en retirer le meilleur et leur permettre de continuer à progresser.
Et ce qui m'ulcère au plus au point dans ces critiques du jeu vidéo moderne, c'est la suffisance avec laquelle ils disent tout ça et critiquent ensuite. Le plus bel exemple parmi tous : les Final Fantasy !
Le jeu vidéo n'évolue plus comme avant ? Vous voyez beaucoup d'évolution vous (hormis d'un point de vue technique, graphismes, plus beaux, etc...) de FF premier du nom à FF9 ? l'apparition de la jauge ATB, le système de JOB, quelques petits trucs du genre... Mais au final, même si j'adore cette série, c'est toujours le même concept de jeu !... jusqu'à FF10 qui s'est permis quelques écarts en terme de dynamisme et de dirigisme au profit d'un rendu plus scénarisé et grand public et s'est fait cassé du sucre sur le dos par les fans ; et surtout jusqu'à FF13, jeu auquel je suis en train de jouer et qui est un TRES TRES BON JEU ! Mais qui a été promptement descendu par les vieux gamers qui ne le considèrent pas comme un vrai FF, que c'est nul, etc... Mais merde, faut savoir ce que vous voulez, les gars ! Vous voulez que ça change ou pas ? FF13 est un super jeu, il est juste très très différents des autres FF, c'est clair ! C'est donc une évolution ! Vive le paradoxe des fans... >_>
Et à propos de nouveaux concepts de jeux, on ne peut que saluer la création des jeux dématérialsés sur iphone, XBLA et Playstation Store qui donne leur chance à de petits studios indépendants de créer des jeux originaux pour peu de budget, et ainsi de se faire connaitre. Il nait de petites merveilles sans cesse et je les surveille de très près.

Les jeux Casuals...
Oui, maintenant, on a plein de jeux pour toute la famille et ils sont plus faciles d'accès... et alors qu'est-ce que ça peut vous foutre ?! On vous oblige pas à jouer à Nintendogs ! C'est super que les jeux vidéos se soient enfin élargis à tous les horizons ! Il est enfin devenu un média un peu mieux considéré et en est du coup bien moins affublé d'étiquettes pourries (et encore c'est pas gagné...). C'est un progrès !
Et ne me dites pas que les jeux sont devenus trop faciles et trop assistés ! C'est pas pour rien que les modes difficiles existent ! Ce sont des modes faits pour les gamers assidus ! Faites un god of war 3 en difficile et osez me dire que c'était les doigts dans le nez !
Si vous voulez du challenge, il vous suffit de trier un peu et de jouer à des jeux qui sont faits pour, c'est pas plus compliqué que ça.

Conservatisme ou vexation ?
Moi, de ce que j'en vois dans ce genre de commentaires aigris de l'évolution du jeu vidéos, ce sont surtout des vieux gamers vexés ! Un peu comme si le fait que s'être fait montré du doigt pendant des années pour avoir joué comme des acharnés à l'époque où le jeu vidéo était vu comme débilitant au plus haut point avait créé en eux une espèce de fierté mal placée. Et aujourd'hui, de voir les gens "normaux" jouer à leurs jeux est comme une insulte à leur détermination des années passées.
"Peuh, ils m'ont crachés dessus et maintenant, ils jouent aussi... peuh, de toute façon, leurs jeux ils sont nuls, je préférais quand je jouais tout seul dans mon coin !"
C'est un peu comme ça que je le ressens. Ils préfèrent cracher sur l'évolution tout simplement parce qu'elle se passe sans eux, parce qu'ils ne sont plus seulement concernés... Et je trouve ça assez pathétique et stupide.

Le plaisir de jouer !

Enfin bref, toujours est-il que comme vous devez  l'avoir compris, je ne suis pas du tout de cet avis ! Le chemin que prend le jeu vidéo est à mes yeux extraordinaire, et un gamer comme moi a de quoi s'émerveiller tous les mois à s'en ruiner le porte-feuille, c'est clair, c'est une passion qui coûte cher, mais ça n'enlève rien à sa qualité. Et toute la nostalgie du monde ne saurait me faire fermer les yeux sur une série comme Uncharted, aussi classique et non révolutionnaire soit-elle.
Et même si je prend beaucoup de plaisir à jouer de temps à temps à des jeux oldies, je ne cesse de frétiller d'impatience à la perspective de toutes les nouvelles productions originales et de qualité qui vont débarquer dans nos consoles les années à venir...

Et enfin, je dirais pour conclure que ce qui est sûr c'est que les jeux des années 90 ont beau m'avoir distrait toute ma jeunesse (et je suis sacrément content d'avoir connu cette époque), ce n'est que depuis le second millénaire environ que je passe de plus en plus de temps à être ému par les jeux vidéos : tristesse, larmes de joie, angoisses, frayeurs... tellement d'émotions qui bouleversent sans cesse ma perception des jeux. Et que je n'échangerais contre rien au monde.
Si ces mecs sont aussi aigris, c'est qu'ils ont perdu leurs passions. Chez moi, elle est sans cesse grandissante, et je compte bien la vivre pleinement !